La querelle de 1875

Nouvel article paru dans Recherches amérindiennes au Québec

Couv_RAQ45(1)Pierre Déléage, La querelle de 1875 : Léon de Rosny, Émile Petitot et le manuscrit micmac, Recherches amérindiennes au Québec 45 (1), 2015, p. 39-50.

Le premier Congrès international des américanistes, qui se tint à Nancy en 1875, fut le théâtre d’une violente querelle opposant Léon de Rosny, philologue positiviste, à Émile Petitot, missionnaire de la Congrégation des Oblats de Marie-Immaculée. Les enjeux étaient multiples : si la définition des critères du savoir légitime constituait le principal objectif des organisateurs du congrès, les tenants de la doctrine chrétienne vinrent y défendre, contre le polygénisme de l’anthropologie naissante, l’unité adamique de la race humaine et l’origine asiatique des Amérindiens. C’est toutefois lors de la discussion d’un manuscrit prétendument iroquois que se cristallisèrent les enjeux implicites d’une querelle qui s’attacha soudain à l’origine et à l’authenticité d’une écriture amérindienne : l’insuffisance de l’érudition acquise par le philologue en bibliothèque rejoignit alors la cécité résultant de la relation essentiellement prosélyte que le missionnaire avait établie avec les Amérindiens. L’article se conclut par le rétablissement de la vérité historique : le manuscrit était, en fait, micmac.